dimanche 31 décembre 2017

L'entrée réelle du Soleil dans les Constellations

Dessin de Ambre "Constellation des Poissons"

Si tu es Poissons, tu es en réalité Verseau
Si tu es Verseau, tu es en réalité Capricorne
Si tu es Capricorne, tu es en réalité Sagittaire
Si tu es...

Le Soleil entre dans une Constellation en fonction de la course de la Terre autour du Soleil...

Tour de la Terre autour du Soleil
En réalité, la Terre tourne autour du Soleil en 365,..  jours.

En réalité, le Ciel est divisé en treize constellations fixes dans le Ciel et le Soleil se projette dans chacune d'elle lorsque nous le regardons depuis la Terre qui tourne autour du Soleil.

En réalité, les constellations ne sont pas divisées en part égale dans les 360 ° du Ciel :

12 constellations x 30 ° = 360 ° = un cercle = un tour de la terre autour du Soleil

En réalité, les constellations sont divisées en 360 ° selon une répartition propre à chaque portion de Constellation dans le Ciel : (approximation selon le parcours du Soleil dans le Ciel avec le logiciel Stellarium pour l'année 2018)

Vierge 44,5 ° du 16 septembre 2018 au 5 novembre
Balance 21,1 ° du 5 novembre au 24 novembre
Scorpion 8,4 ° du 24 novembre au 29 novembre
Serpentaire 18,4 ° du 29 novembre au 18 décembre
Sagittaire 33,6 ° du 18 décembre au 21 janvier
Capricorne 27,4° du 21 janvier au 14 février
Verseau 23,9 ° du 14 février au 8 mars
Poissons 37,7 ° du 8 mars au 20 avril
Bélier 25,5 ° du 20 avril au  13 mai
Taureau 38,2 ° du 13 mai au 21 juin
Gémeaux 29,3 ° du 21 juin au 20 juillet
Cancer 21,1 ° du 20 juillet au 12 août
Lion 36,9 ° du 12 août au 16 septembre

Schéma de représentation du Soleil selon l'IMCC Patrick Rocher
  • 20 mars 17h14  : Equinoxe de Printemps, le soleil est dans la constellation des Poissons
  • 21 juin 12h07 : Solstice d'Eté, le soleil est dans la constellation Taureau
  • 23 septembre 03h53 : Equinoxe d'Automne, le Soleil est dans la constellation de la Vierge
  • 21 décembre 23h22 : Solstice d'Hiver, le Soleil est dans la constellation du Sagittaire


A méditer : 
En réalité la lumière du Soleil se reflète sur la Lune...
En réalité chaque constellation apporte une énergie spécifique à la lumière du Soleil...
En réalité chaque Lune reflète la lumière du Soleil...
Alors où est le Soleil dans le Ciel étoilé ?

Copie écran de Stellarium - Le Soleil est dans la Contellation du Sagittaire - Mi homme Mi Cheval - l'Archer

Le Soleil est dans le cœur du Sagittaire
Une invitation à viser sa cible avec le Cœur...
En arrêtant de tergiverser...
Droit au but !

mardi 26 décembre 2017

Les jours les plus courts de l'année 2017...



Le Soleil s'arrête quelques jours aux jours les plus courts !

Il n'y a pas un jour le plus court mais plusieurs...

Au Solstice d'Hiver, le Soleil semble suspendre son mouvement apparent durant une période de plusieurs jours qui sont tous les plus courts...

Le Solstice d'Hiver (sol = soleil et tare = arrêter) correspond au moment où le Soleil arrête de s'éloigner du point où il apparaît le matin lorsqu'il se lève au Printemps, la direction de l'Est...la période des jours les plus longs...

Quelques calculs de vérification à faire avec l'éphéméride de l'IMCC https://promenade.imcce.fr/fr/pages6/744.html...

Cette année la période où le Soleil s'arrête s'étale du 16 décembre au 23 décembre 2017...
Les jours rallongent à partir du 24 décembre cette année !


+ de lumière à partir du 24 décembre marquée par la célébration de l'Enfant Divin qui pourrait être en chacun de nous si nous nous en donnions la peine !

dimanche 10 septembre 2017

La Fleur de Calebasse au Clair de Lune...



Certains sons nous transportent dans un autre monde...
Dans l'Autre Monde...
Tel le fond d'une calebasse  flottant à l'envers dans l'eau...

http://zembalacultur.mondoblog.org/2015/01/17/specimens-dinstrument-musique-en-voie-disparition/

En quête du son primordial,
Accompagnant les escapades de l'âme,
Une fleur blanche est apparue dans le jardin !

Une Fleur de Calebasse !



Cinq pétales...tel les Cinq Éléments du Féminin originel...
D'une blancheur immaculée...
S'offrant la nuit pour accueillir les rayons de Lune...

Synchronicité Cercle de Lune 9.9.2017 - Lampe calebasse Artiste inconnu

  
Le Printemps se prépare dès la fin de l'été en ramassant les graines...
Pour une tonnelle tout en calebasse à venir...
Réjouissance de petites graines devenant Son et Lumière !




Imputrescible et résistante à travers le temps
Elle en fait une gourde parfaite pour les pèlerins
Devenant ainsi la Gourde Pèlerine qui garde la fraicheur de l'eau par sa simple respiration...

Saint-Jacques de Compostelle - http://www.voyageurs-du-temps.fr/Pelerin-de-saint-Jacques-de-Compostelle_397

Rendez-vous au Printemps prochain pour plantation, floraison et fructification !

 
Pour nourrir notre mental (source wikipedia)...

La calebasse, ou gourde, est une plante  herbacée annuelle de la famille des Cucurbitacées, cultivée comme plante potagère pour son fruit, la calebasse, parfois consommée à l'état frais comme légume  ou plus souvent utilisée à l'état sec pour fabriquer divers objets. Elle est originaire d'Afrique.
Nom commun : calebasse, gourde, gourde pèlerine, cougourde, cougourdon (surtout dans la région niçoise), cuyon (dans le Sud-Ouest), courge-bouteille. de : Flaschenkürbis, en : calabash gourd, bottle gourd, es : calabaza, cajombre.
Nom scientifique : Lagenaria siceraria (Molina) Standl., famille des Curcurbitacées, tribu des Benincaseae.

Synonymes :

  • (=) Cucurbita lagenaria L., c'est le nom encore utilisé par les jardiniers
  • (=) Cucurbita leucantha Duchesne
  • (=) Cucurbita longa hort.
  • (≡) Cucurbita siceraria Molina (basionyme)
  • (=) Lagenaria lagenaria (L.) Cockerell, nom. inval.
  • (≡) Lagenaria leucantha Rusby
  • (=) Lagenaria vulgaris Ser. 

Pour nourrir l'Esprit...
 
Honneur aux Artistes éclairés de la Calebasse : http://www.la-calebasse-enchantee.com

Cercle de Lune 9.9.2017
Dernière Pleine Lune de L’Été 6.9.2017

vendredi 5 mai 2017

Burnout des Mères S01E05 - La théorie de l'attachement ou s'attacher pour grandir

La Théorie de l'Attachement
ou
S'attacher pour grandir
Grandir pour s'envoler

Commençons par découvrir les origines de la Théorie de l'Attachement qui met en lumière tant de choses en tant que Mère...

Cette théorie découle d'une étude commandée par l'O.M.S (Organisation Mondiale de la Santé) à John Bowlby destinée à comprendre les besoins des enfants orphelins qui donnera lieu au rapport de l'OMS en 1949 : "Maternal Care et Mental Health" - "Soin maternel et santé mentale"

Dans ce contexte, J. Bowlby postule que l'attachement est un besoin primaire, aussi important pour l'enfant que de dormir, boire et manger et que le bébé humain a, comme l'animal, des compétences innées d'attachement dont les fonctions sont de réduire la distance, ou encore d'établir la proximité et de permettre le contact corporel avec la mère. 

Il précise que parmi toutes les variables pouvant déclencher la détresse, la perte de la mère est pour l'enfant celle qui a le plus de poids.  

L'attachement permet une double fonction : protection et ouverture telles que décrit dans ce schéma.

La mère représente le refuge là où le père représente le tremplin de lancement...Mais avant de se lancer, l'être humain doit mûrir tant sur le plan physique, affectif et émotionnel, que intellectuel et spirituel, sinon il n'aura pas l'équilibre nécessaire pour s'envoler et planer sereinement...
L'enfant d'abord centré sur la Mère s'élance peu à peu à la découverte du monde sous le regard protecteur du Père afin de prévenir les dangers...pouvant générer une peur chez  l'enfant qui retourne alors vers sa mère trouver le réconfort nécessaire à la régulation de ses émotions avant de repartir à l'aventure.

Ce va-et-vient incessant et structurant permet à l'enfant de découvrir le monde en sachant qu'il peut à tout moment se réfugier dans un endroit fiable et sécurisant. C'est la fonction vitale qu'incarne la Mère. C'est ainsi...La Nature est ainsi faite et rien ni personne ne peut déjouer la Nature !

Ainsi, la fonction première de la mère n'est pas seulement de nourrir ses enfants, mais elle est aussi de transmettre un profond sentiment de sécurité dans la découverte du monde et de la vie dans ce monde. Le sentiment de sécurité transmis par la Mère est à la source de l'estime de soi  ! A défaut d'une transmission maternelle juste, il appartient à chacun en tant qu'adulte et parent de construire en soi ce sentiment de sécurité afin de développer l'estime de soi et celle des enfants.

Mais revenons à John Bowlby et sa théorie de l'attachement. Pour mener à bien cette étude réclamée par l'OMS, John Bowlby s'est tourné entre autre vers les travaux de Konrad Lorenz, éthologue, Harry Harlow, psychologue et René Spitz, psychanalyste.

Konrad Lorenz et les Oies Cendrées
Konrad LORENZ, éthologue, présente la théorie de l'imprinting entre 1935 et 1941 en étudiant le poussin en milieu naturel. Il distingue deux composantes intéressantes. 

Premièrement, un comportement inné de poursuite du premier objet en mouvement chez l'oisillon qui sort de l’œuf, généralement la mère, mais ce peut être le fermier ou un chat. Il évoque une période dit sensible ou critique de 36 heures pour cette fixation du premier objet mobile qui s'avère irréversible et se trouverait à la base de l'attachement. 



Deuxièmement, face à un danger le poussin se rapproche du groupe et de sa mère qui représente une base de sécurité. Ainsi il y aurait donc une période critique de 36 h pendant laquelle la mère reconnaît son petit et peut ensuite prendre soin de lui, sinon elle le négligera, ce qui conduira le petit à ne pas socialiser une fois adulte.






Pause Contes
pour Enfants et Parents Sages !

L'envol de sa vie du petit Cygne devenu grand


Découvrir le Conte

Mais avant de s'envoler il faut savoir s'attacher...
Nous continuerons de découvrir le Règne Animal qui a inspiré John Bowlby
et sa théorie de l'attachement dans le prochain épisode !

dimanche 12 mars 2017

Dernière Pleine Lune de l'Hiver...lovée sous la patte du Lion...

En cette dernière Pleine Lune de l'Hiver, zoom en arrière : 

Comment s'est passé votre Hiver ?
Quels ont été les temps forts ?
Quels ont été les moments du pire ?
Et au-delà du meilleur et du pire, qu'est-ce que l'Hiver vous a enseigné d'essentiel cette année ?



La Pleine Lune nous invite à mûrir à soi-même...
A éclairer le chemin pour passer du tâtonnement à la danse...
La Danse de la Vie !

La Pleine Lune de cette fin d'Hiver est lovée sous la patte du Lion...
Et si vous étiez un animal sauvage, quel animal seriez-vous ? 
Imaginez-vous incarner le temps d'un instant cet animal
Et explorez ses qualités particulières...




Apprivoiser la Lune,
c'est apprivoiser la Nature en Soi !

Le Cercle de Lune
est un temps pour méditer à la Lune...

Un temps pour percevoir et ressentir
le mouvement de la Lune dans le Ciel
tout comme son influence en Soi...





jeudi 9 mars 2017

Au Temps de la Lune et des Astres...

Musée Galilée - Florence - Italie
A chaque mouvement de la Lune dans le Ciel...un mouvement de tous les Astres...de la Terre à Vénus, en passant par Jupiter, Saturne, Mars et Mercure...

A la fin d'un voyage extraordinaire à travers le Musée Galilée de Florence, se trouve dans une autre salle aux œuvres d’horlogers antiques, la spectaculaire reconstitution de l’Orologio dei Pianeti, l’horloge astronomique que Lorenzo della Volpaia acheva en 1510 pour Laurent de Médicis...



Musée Galilée - Florence - Italie

Un Ciel qui se décline dans le rythme d'une mécanique bien rodée... 

Les planètes tournent et tournent autour du Soleil...

La Terre tourne et tourne autour du Soleil...

La Lune tourne et tourne autour de la Terre et du Soleil...

A quel rythme ? Dans quel sens ?

Voilà le mystère que révèle l'horloge des planètes de Lorenzo della Volpaia...


 

Musée Galilée - Florence - Italie SRN

Pourquoi le Ciel se décompose en 2 fois 12 temps, soit 24 heures ? 

Pourquoi les signes du Zodiac sont-ils tous logés dans un même espace du Ciel ? 

Pourquoi une horloge pour le Dragon ? 

Et puis, d'où viennent les constallations ?

Où se situent-elles par rapport à notre galaxie ?

Et la Lune dans tout ça ?







Musée Galilée - Florence - Italie
Et toute cette mythologie qui perdure à travers les âges...dans les dessins d'un autre temps qui pourtant sont toujours là bien présents dans nos cartes du Ciel ?

Qu'est-ce qui se cachent derrière chaque Constellation ? Derrière chaque amas d'Etoiles ? Et pourquoi les avoir rassemblé plutôt comme ci que comme ça ?

Que racontent-elles  toutes ces constellations qui tournent inlassablement dans le silence de la nuit au-dessus de notre tête pendant que nous dormons comme des anges ?




Musée Galilée - Florence - Italie


Bah ! diront certains. 
Pas la peine de s'attarder...La nuit...on dort !

Ah oui ? Et si nous ne faisions pas que dormir ?

Pourquoi tant de Grands Hommes à travers le temps ont pris des milliers d'heures et des milliers d'heures pour observer le Ciel nocturne et retranscrire le moindre mouvement de la voute étoilée ?

Et si toutes ces Etoiles avaient un sens ?
Et si toutes ces observations avaient une histoire à raconter ?
Et si nous prenions le temps d'écouter ?





Musée Galilée - Florence - Italie SRN





Ecouter...

juste pour nous émerveiller

par tant de beauté !











Apprivoiser la Lune,
c'est apprivoiser la Nature en Soi !

Le Cercle de Lune
est un temps pour méditer à la Lune...

Un temps pour percevoir et ressentir
le mouvement de la Lune dans le Ciel
tout comme son influence en Soi...

mercredi 8 mars 2017

8 mars - Une journée pour célébrer la Femme ? Petit guide pour bien jardiner la Femme avec la Lune !

Le nouveau calendrier des Lunes est arrivé ! 

Indispensable pour réaliser les bons gestes aux meilleurs moments et réussir toutes ses cultures, physiques, émotionnelles et spirituelles en tenant compte des influences lunaires sur la Femme.

Cet outil pratique vous permettra, tout au long de l'année qui va bientôt reprendre avec la fin de l'Hiver, de démarrer votre séance de jardinage de la Femme du bon pied, avec les plus grandes chances de succès ! 



Une méditation à la Nouvelle Lune et la Pleine Lune vous inviteront à découvrir par vous-mêmes vos gestes du quotidien...taillés sur mesure ! Vous êtes la mieux placée pour savoir ce qui vous convient !

Vous pouvez aussi utiliser ce guide pour avoir une vision plus globale de la culture de telle ou telle qualité en vous, afin de mieux programmer les cultures et les récoltes de la Femme que vous êtes...

Une vue à moyen et long terme fort utile quand la météo - les obligations familiales et sociétales - vous empêche de faire un jour ce que vous souhaitez et que vous êtes obligée de différer vos travaux.

Jour après jour, laissez vous guider sans crainte. Votre réceptivité, intuition et créativité s'occupent de tout !

Pensez à noter vos observations, une aide complémentaire précieuse pour les années suivantes. La carte intuitive est le support idéal pour constituer au fil du temps un jeu de cartes et se réserver des temps de tirage de cartes !


Je vous souhaite une belle année jardinière de la Femme 2017 !

Petit rappel : 

Jardiner la Femme avec la Lune c'est jardiner bio : quels que soient les gestes préconisés par votre intuition, employez des méthodes de jardinage de la Femme qui respectent l'environnement pour que votre jardin de Femme soit plus réceptif aux influences lunaires. Oubliez les engrais et les pesticides chimiques, suivez le rythme des saisons, privilégiez les produits de votre région...

Votre jardin de Femme vous le rendra bien !


Merci à Rustica pour sa base de texte ! 

La Femme, La Terre, La Lune...une Histoire d'Amour de la Vie !


Apprivoiser la Lune,
c'est apprivoiser la Nature en Soi !

Le Cercle de Lune
est un temps pour méditer à la Lune...

Un temps pour percevoir et ressentir
le mouvement de la Lune dans le Ciel
tout comme son influence en Soi...

mercredi 15 février 2017

Burnout des Mères Saison 01 Episode 04 - Sensibilité Vs Vulnérabilité

Sensibilité Versus Vulnérabilité


...Et c'est là son moindre défaut, certaines jeunes Mères pensent
qu'elles peuvent tout faire comme avant...
Vivre comme avant d'être enceinte...
Comme avant d'avoir des enfants...

Et pourtant, ce ne sera plus jamais comme avant !
La jeune femme en devenant Mère
devient LA figure d'attachement de l'enfant...
Et ça, ça change tout !

Revenons donc sur la Théorie de l'Attachement de John Bowlby pour comprendre LA figure d'attachement que la Mère représente dans le cœur d'un enfant...et de tout être humain qui vient de naître !
Tout le monde parle de cette Théorie. Elle est une évidence pour certains et restent un mystère, voire un mystère occulte pour d'autres.
Et pourtant, à qui veut bien se donner la peine, la Théorie de l'Attachement de John Bowlby révèle ou rappelle à Nous Tous - la Société, les Familles, les Pères et les Mères  -  une réalité essentielle : 


La Mère représente pour l'Enfant
LA Figure d'Attachement qui lui garantit
la confiance nécessaire à son développement harmonieux.

Avant de plonger dans cette réalité passionnante de la Théorie de l'attachement, tournons-nous vers notre bon sens de Mère et un de nos plus beaux cadeaux de vie : la sensibilité !

Place de l’Église du Village de Clans (06)
Enceinte, la jeune femme se découvre une sensibilité nouvelle !  Plus sensible à certaines odeurs ou certains sons, textures, saveurs, images, etc., tous ses sens semblent exacerbés lorsqu'ils ne sont pas à "son goût" et réclament douceur et amour.
Les femmes hindoues par exemple le savent bien puisque, durant la période de leur grossesse, elles se tiennent à l'écart de tout ce qui va à l'encontre de la vie et de la douceur (pas d'images ou de musiques violentes, etc.).

Pourquoi ? Parce qu'un bébé est tout doux et tout mignon...Et que la femme enceinte se prépare à être Mère, une Mère attendrie par tant de douceur à venir...
Et une telle tendresse s'avère nécessaire pour prendre soin d'un être autour duquel l'attention va devoir être pleine et constante. Car il ne s'agit pas de prendre soin de son bébé de temps en temps. Non ! La Mère en prend soin tout le temps, nuit et jour, jour après jour, sans jour de congés, sans temps de pause...

Pour certaines Mères, c'est un pur bonheur, une période à vivre pleinement, une période qui ne dure pas...elles le savent bien ! Alors il faut en profiter de cette douceur, de toute cette tendresse qui est là en abondance, dans le cœur d'un bébé et d'un tout petit enfant ! 
Elles le sentent dans ce "bain d'ocytocine" de la période de la grossesse et de l'allaitement...cette hormone dont nous parle Kerstin Uvnas Moberg avec tant de simplicité et qui fait écho à l'amour charnel entre un homme et une femme. L'enfant n'est-il pas le fruit d'un amour entre un homme et une femme ?

C'est la période naturelle de la maternité dans la vie d'une femme et cette période dure le temps de l'autonomisation de l'enfant au regard de ses besoins primaires. 
Dans toutes les traditions, cette période dure 7 ans, âge où les systèmes digestif et locomoteur sont aussi matures que celui de l'adulte. 7 ans dans le giron quasi exclusif de la mère pour se préparer à explorer le monde en douceur avant de mûrir dans la société dans le giron du père...

7 ans...l'âge où l'enfant peut retarder ses besoins primaires et réguler ses émotions, fruit de la transmission maternelle.
7 ans...l'âge de raison où le langage acquis de l'oral  (ce n'est pas un hasard si nous parlons de "la langue maternelle") permet à l'enfant d'accéder aux apprentissages scolaires et de la vie en général.
7 ans...c'est aussi la durée de test d'un couple ! (Aïe, nous verrons cela plus tard...)
7...jours pour créer la vie sur Terre (Nous reviendrons sur le 7...)

Une logique de développement de l'enfant, de tout être humain et un bon sens qui autrefois était largement partagé par Nous Tous ! Et le père en premier, ravi que sa compagne et la mère de ses enfants prenne soin des enfants en bas âge.

Ainsi, en étant enceinte et en portant l'enfant à venir, la femme réveille en elle une qualité bien particulière et bien souvent ridiculisée dans notre société actuelle... 
LA SENSIBILITÉ !

Enceinte, la jeune femme devenant Mère se sent plus sensible, voire vulnérable à ce qui se dit et se vit autour d'elle. Les gestes et les mots environnants sont perçus différemment et la touchent autrement...surtout ceux venant de celui qu'elle aime et avec qui elle a choisi de fonder une famille...

Et de la sensibilité à la vulnérabilité...il n'y a qu'un pas ! Il suffit d'un mot ou d'un geste pour que la Mère se sente blessée...car elle est fatiguée...
Et oui, même si la maternité apporte beaucoup de tendresse et d'amour, la période requière aussi beaucoup d'énergie et peu de repos...ce qui peut, par CUMUL DE LA FATIGUE, entraîner une FATIGUE NERVEUSE qui se caractérise justement par la VULNÉRABILITÉ : la Mère se sent alors non seulement touchée, mais blessée...n'ayant plus de résistance à la pression / tension extérieure...
Blessure après blessure, cela se transforme en rancœur et conduit au germe du burnout...si rien ne vient calmer ces blessures.

Revenons un instant au Dictionnaire Historique Le Robert...
Sensible est un adjectif (v. 1265) venant du latin sensibilis "qui tombe sous le sens, tangible" et se précise "ce qui est perçu par les sens" (depuis le XVIè s.) et prend un sens particulier en 1656 de ce qui est clair, évident" et "qui se laisse touché par..." à différencier de vulnérable dont le sens est "qui peut être blessé".

Intéressant car la SENSIBILITÉ est nécessaire à la Mère pour prendre soin d'elle-même et du bébé qui se prépare durant la grossesse. Une sensibilité fort utile lors des premiers soins et ce jusqu'à l'autonomie de l'enfant.

La sensibilité de la Mère est donc son meilleur atout pour prendre soin de l'enfant, pour ressentir ses besoins comme une évidence, comme quelque chose qui tombe sous le sens. Tout devient du bon sens !

Seulement si le mari devenant père considère cette sensibilité comme de la sensiblerie (Monsieur Le Robert nous dit qu'il désigne "péjorativement une sensibilité outrée, déplacée"), alors la Mère qui n'ose pas décevoir son amoureux se pliera à sa volonté et taira sa sensibilité...ou voudra la revendiquer si haut et fort qu'il n'y aura pas de place pour cette sensibilité...

La soumission et le combat ne laisse malheureusement aucune place à la sensibilité...

 Car la sensibilité s'exprime dans le silence, le calme, la paix, la réceptivité !
La réceptivité, c'est...
un état en soi qui accueille et n'attend rien,
qui écoute et ne pense rien,
qui est là pour l'autre telle une mère offrant le sein à l'enfant qui a soif ou faim
sans état d'âme, mais avec sérénité.


L'harmonie en famille repose donc sur 
la sensibilité de la Mère et sa capacité à se ménager pour ne pas sombrer dans la vulnérabilité où tout devient souffrance !
 
Cette sensibilité de la Mère est à la base de la Théorie de l'Attachement.
C'est ce que nous découvrirons vite et bien lors du prochain épisode...
A suivre !

vendredi 10 février 2017

Burnout des Mères Saison 01 Episode 03 - Se ménager...et Vivre !

Se ménager...ou Mourir !
Se ménager...et Vivre !



Pour résister à la tension environnante, il faudrait que la Mère se ménage...autant qu'elle cherche à ménager tout le monde pour que la paix et l'harmonie règne en famille et à la maison...
Se ménager...Ça fait un peu vieillot ou plan plan non ?
Se ménager...Cela n'existe même par dans le "dictionnaire - correcteur orthographique" Microsoft ! Il est possible de ménager quelqu'un mais pas soi-même...Le verbe n'est pas transitif ! 


Et pourtant...Les Mères ne sont ni des bêtes, ni des machines...Et elle ont besoin de se ménager autant qu'elle ménage tout le monde si elles ne veulent pas s'écrouler un jour...telle une mule trop chargée !

Il va bien falloir se considérer comme une personne à part entière et prendre autant soin des enfants et du mari que de soi-même !

Rappelons que dans le Dictionnaire Historique Le Robert, ménager a le sens de "traiter avec égard" (1628), "avec indulgence et bonté" et "épargner à quelqu'un un danger, la fatigue" (1646). De son côté, Monsieur Larousse est clair : ménager, dans son sens premier, c'est "ne pas faire d'efforts inutiles, ne pas abuser de ses forces, faire attention à sa santé". Il donne pour seul exemple : "Vous êtes encore convalescent, ménagez-vous". Et oui, c'est ce que dit le médecin a un malade...

Mais la femme qui devient Mère n'est pas malade ! 
Être Mère n'est pas une maladie ! 
Non...mais c'est une étape de développement aussi importante que la puberté...aussi essentielle que la ménopause...

Certes la femme qui devient Mère n'est pas malade mais elle a tant à faire...qu'elle ne doit pas faire d'efforts inutiles, ne pas abuser de ses forces en se prenant pour Wonderwomen (Nous reviendrons sur Madame WonderWomen un jour car elle vaut le détour...et notamment son "père" !) et...faire attention à sa santé  ! 

L'enjeu et la clé de tout est là : 
Faire attention à sa santé ! 
Car une Mère fatiguée...épuisée...
C'est toute une famille et une maison sur le flan !

Alors faisons le point sur cette fameuse tension environnante qui implique une résistance à toute épreuve de la mère :

Tout commence par une joie immense : une rencontre, une histoire d'amour, un rêve de fonder une famille...et l'enfant arrive !  L'amour donne des ailes... La jeune femme a de l'énergie en abondance...rien ne l'arrête...Jusqu'aux premières fatigues qu'elle ressentira plus ou moins tôt lors de la grossesse...Une fatigue nouvelle qu'elle ne connaissait pas ou plus depuis la puberté...

Tout bouge en elle...tout se transforme...C'est le point de non retour...
Tout sera désormais différent...
Que la jeune femme le veuille ou non...
Que le jeune homme le comprenne ou pas... 

A partir de là, on peut compter l'énergie mobilisée par la jeune femme devenant Mère...et non celle de l'homme ! 
Car même si chacun revendique l'égalité - certaines femmes pour le travail et certains hommes pour la garde des enfants - il est nécessaire d'être réaliste : c'est la femme qui est enceinte, c'est encore elle qui accouche puis allaite/nourrit et prend soin des besoins du nouveau-né et c'est encore vers elle que le bébé et le jeune enfant se tournera pour ses moindres besoins primaires.
C'est ainsi ! La Nature est ainsi faite ! 
L'égalité des hommes et des femmes ne pourra pas aller contre nature au regard des besoins de l'enfant.

Donc, si nous comptons l'énergie mobilisée par une jeune Mère sur les 7 premières années de la vie de l'enfant, voilà le résultat : 

+ 9 mois de grossesse requiert une bonne dose d'énergie !

- une transformation radicale du corps et une attention permanente 24h sur 24h et 7j sur 7j aux besoins de l'enfant qui se prépare dans le ventre : adaptation de l'alimentation, du sommeil et des activités physiques 
- une maturation psychique : c'est le deuil de l'adolescente éternelle et l'entrée dans le monde adulte que l'arrivée du bébé impose !
- maturation spirituelle : les choix n'engagent pas que soi mais aussi l'enfant

+ 1 accouchement requiert une méga dose d'énergie !

- douleur de l'enfantement
- actes médicaux plus ou conséquents physiquement
- peurs de l'inconnu ("effet de la première fois")
- apparition d'un "trou énergétique"

+ les quarante premiers  jours après l'accouchement nécessite beaucoup d'énergie pour récupérer des forces...

- réaménagement physique complet de la sphère intime
- mise en place de la lactation pour celles qui allaitent
- prise en main de l'alimentation pour les autres 
- réponse aux besoins de l'enfant 24h sur 24h 7j sur 7j
- préoccupation maternelle (Cf. Winnicott) : développement de l'estime de soi en tant que Mère suffisamment bonne pour être là dans la douceur et la compréhension

+ les premiers mois et les premières années de l'enfant requièrent toujours une immense dose d'énergie pour faciliter l'autonomisation de l'enfant (régulation du sommeil, de l'alimentation, du développement locomoteur, du langage, des relations interpersonnelles, des émotions, de l'apprentissage, etc.) tout en le protégeant des dangers

Dès lors que l'aîné a 7 ans, la Mère commence à sentir le résultat de sa patience, de ses efforts, de son abnégation, de tant d'énergie donnée avec amour et/ou persévérance à l'enfant.

Tout va bien quand le Père comprend et soutient la Mère...

+ Pour chaque enfant, on multiplie la dose d'énergie nécessaire, car chaque enfant a les mêmes besoins de soin et d'attention de la part de sa Mère en tant que figure d'attachement.

+ A cela s'ajoute la tenue de la maison et le travail, plus ou moins à "plein temps" qui requiert beaucoup beaucoup d'énergie !

De son côté le Père continue ses activités et aidera ponctuellement - ou pas -  la Mère lorsqu'elle se sentira fatiguée ou débordée. Nous mesurons l'aide du compagnon à celle que le fils devenu père avait avec sa propre mère. S'il ne faisait rien pour aider sa mère, il n'a pas de raison d'en faire plus pour son épouse...Question de bon sens ! La Mère espère juste qu'il changera pour elle, pour l'enfant...mais cela se fait tellement quand Monsieur a envie et non quand mère ou enfant a besoin...

Pour peu que le mari regarde tout cela avec regret...Regret de ne plus être tous les deux, de ne plus être le centre d'attention de la femme qui a disparu sous les traits d'une Mère, alors là...vient la descente aux enfers ! La pression va monter, peu à peu, monter jusqu'à ce que la situation implose ou explose !

Nous nous retrouvons dans la loi d'Ohm...la loi d'Homme !


La Mère a tant à faire...
Et si peu pour se reposer et se ressourcer...
Que cela finit par casser...
Si le Père n'est pas compréhensif !

Et la Mère ne comprend pas non plus pourquoi...elle en est arrivée là !

Avant elle aurait pu tout mener de front, invincible qu'elle était...
Oui, mais c'est oublier qu'entre temps elle est devenu Mère...Elle n'est plus dans les mêmes conditions physiques, psychiques et spirituelles que lorsqu'elle était adolescente, célibataire ou juste en couple. "On va pas se mentir !" 

Et c'est là son moindre défaut, la jeune Mère pense qu'elle peut faire comme avant...
Vivre comme avant d'être enceinte...Comme avant d'avoir des enfants...


Et pourtant, ce ne sera plus jamais comme avant...
La jeune femme en devenant Mère est devenue LA figure d'attachement de l'enfant...
ce que nous revisiterons dans le prochain épisode !

vendredi 3 février 2017

Burnout des Mères Saison 01 Episode 02 - La Loi d'Ohm ou d'Homme

La Loi d'Ohm Version Super Yin
La Loi d'Ohm ou...
...la Loi d'Homme !
ou 
La résistance des Mères
à toute épreuve

Après un regard sur l’étymologie et l'Histoire du sens de nos bons vieux mots - et maux aussi ! - tels que surmenage, tournons-nous vers la Physique...

La Physique et les Sciences Physiques permettent d'observer des phénomènes et d'en conclure des Lois, les Lois de la Physique

Qui dit "loi de la physique" dit "loi du corps" puisque le corps est la dimension physique de notre être. (Nous découvrirons tout au long de la série que nous avons plusieurs dimensions, ce que les Sciences Physiques ont du mal à percevoir et donc à reconnaître..Mais peu importe !)

Longtemps réservée et préférée des garçons et des hommes, les Lois de la Physique s'appliquent pourtant tout aussi bien  aux hommes qu'aux femmes et donc...aux Mères !

Parlons donc de la Loi d'Ohm (cours de Physique des élèves de 4ème du collège)

Cette loi présentée par le physicien allemand Georg Simon Ohm en 1827 dit :  
La Résistance R d'un dipôle est égal au quotient de sa Tension T par l'Intensité du courant
ou encore :
U = R .  I   où U est la tension, R la résistance et I l'intensité

Ce qui veut dire que la Tension aux bornes d'un conducteur ohmique (Résistance) est proportionnelle à l'Intensité du courant qui le traverse.

Si la Résistance est la Mère et sa relation avec l'environnement l'Intensité du courant, nous pouvons donc en conclure que :
la Résistance de la Mère est proportionnelle à la Tension environnante !

En bref, plus la Tension environnante est Intense, 
plus cela requiert de Résistance de la part de la Mère

Ce qui veut encore dire que...

Quelle que soit la tension environnante, la Mère doit être résistante !

  Mais peut-elle résister à toutes les tensions ? Tout le temps ?
Même une machine finit par exploser par surtension
et un animal finit par n'être plus bon à rien par surmenage...

La Tension c'est quoi ? C'est ce qui nous tend, nous raidit...jusqu'au mal de nuque par exemple !
D'où vient cette tension ? La Tension vient de tout ce qui nous énerve ou nous agace...
Il suffit donc de faire la liste de tout ce qui nous agace au fur et à mesure du quotidien et nous avons alors une bonne idée de la source de notre Tension...

Comment réduire cette Tension ? 

En prenant les choses du bon côté, en mettant de l'eau dans son vin, en voyant le verre à moitié plein, en positivant, en tempérant, en lâchant prise, en laissant faire, en...ci, en...cela... en ménageant le tout dans la maison et la famille !

Ah "ménager", nous revoilà sur notre premier mot : surmenage ! Pour cela, il faut commencer par se tourner vers le mot "ménage" :  toujours selon le Robert Historique, ménager vient de maisnage (v. 1165) puis mainage et enfin ménage (XIIIè s.) et est dérivé de l'ancien verbe manoir "demeurer". Les expressions arrivent alors telles que faire son ménage : "faire ses affaires" (1546), le sens moderne de "tout ce qui concerne la vie matérielle du foyer, notamment les soins matériels qui assurent l'ordre et la propreté de l'intérieur" (XVIè s.) d'où faire le ménage  (1659). Parallèlement,  depuis le XIIIè s., le mot désigne la cohabitation entre un homme et une femme dans le cadre du mariage "être en ménage". Ménager vient donc de ménage dans le sens "habiter" (1309) puis "vaquer aux soins du ménage" jusqu'au sens moderne dont l'idée principale est d'"arranger, préparer avec soin" (1570), "tirer le meilleur parti" (1571), "disposer avec soin et prudence" (1570) jusqu'au sens de "traiter avec égard" (1628), "avec indulgence et bonté" et "épargner à quelqu'un un danger, la fatigue" (1646). Il est intéressant de noter que non loin de là le mot "ménagerie" signifie depuis que Louis XIV en a installé une à Versailles "un endroit où sont rassemblés les animaux dangereux, exotiques ou rares" après avoir été plus communément  l'administration d'une ferme (v. 1585), y compris les animaux.

Donc il s'agirait pour la Mère de ménager le tout dans la maison et la famille !
Ménager qui ? Quoi ? La chèvre et le chou ? Qui est la chèvre ? Qui est le chou ?
Le mari ? Les enfants ?

Comme disent certaines Mères, il faut ménager le monstre qui dort...en chacun, le mari fatigué et énervé, les enfants fatigués et énervés...ce qui finit par énerver et fatiguer...
Dans le Bouddhisme tibétain, la colère fait partie des trois poisons de l'être. 
Dans la famille et la maison aussi !


Revenons à notre Loi d'Ohm, l'intensité, la tension et la résistance.

Résistance de la Mère version Super Yang
A force de ménager un mari ou des enfants pour qu'ils s'énervent le moins possible, la mère se plie en 50 pour que tout se passe au mieux en rêvant en secret d'une paix durable qui n'arrive jamais...jamais...jusqu'à ce qu'elle n'en puisse plus de vouloir ménager la chèvre et le chou. 

Quelque chose finit par lâcher en elle. Elle n'arrive plus à ménager le tout, elle n'arrive plus à faire ce qu'elle savait si bien faire jusque-là. Et elle ne comprend pas...pourquoi elle est dans un tel état...

Le temps passant, le temps l'usant...silencieusement... 

Tout devient une corvée et chaque corvée devient une montagne toujours plus haute chaque jour : les courses, le ménage, la cuisine, le travail, les devoirs des enfants, les repas, les les les...

Encore et encore,
Jour après jour, 
Sans fin ni loi !
La Mère qui ménage tout le monde dans le temps
en s'oubliant elle-même tout le temps
casse sa Résistance
Sa loi d'Ohm...Sa loi d'Homme !


Voilà où se niche l'épuisement de la Mère...sa perte de résistance !

Entre la Résistance super Yin de la Mère qui finit par s'effondrer en pleurant, telle Alice se noyant dans ses larmes...
et la Résistance super Yang de la Mère qui finit par combattre en criant, telle une mégère qui se hérisse de Haine (et pour la petite pause humour : vous savez comment font les hérissons pour faire l'amour ? Ils font très très très attention...)...
Il y a une Mère qui, au plus profond d'elle-même, est bien triste de la situation...

Il est temps que la Mère apprenne à se ménager...
Pour éviter le surmenage...

Mais pourquoi est-ce plus facile à dire qu'à faire ?


Nous le verrons dans le prochain épisode !