vendredi 13 novembre 2015

Moreno et le renversement de rôle entre parent et enfant...Retour vers le "Paradis Perdu" !

Nous sommes dans les années 60...
Il y a bien longtemps et pourtant...
Les visions justes traversent le temps et ne s'altèrent pas...bien au contraire...
Les visions justes restent vraies...tout le temps !

J.L. Moreno

 Voici la Vision de Jacob Levy Moreno :
Père de la Thérapie de Groupe,
Père tout court aussi...
Il invite à un travail magnifique
au sein de la famille...
pour que la famille soit un jeu d'enfant
et non un drame à supporter
tout au long de sa vie !



 
"Le jeu de rôle est la personnification d'une forme d'existence étrangère 
au moyen du jeu [...]
Je l'ai appelé jeu de rôle spontané et créateur [...]
comme méthode d'exploration de mondes inconnus et d'extensions du Moi.

Il est, en ce qui concerne l'enfant,
la "méthode par excellence" 
pour aller au-delà d'une situation  et la résoudre. [...]
Le renversement de rôle,
le parent imite l'enfant et ce dernier imite le parent,
est une méthode de socialisation et d'intégration du Moi. [...]

On peut voyager à travers tout le cosmos et retrouver le "paradis perdu" [...]
gagner et apprendre une meilleure compréhension d'autrui [...)
 apprendre à être positif et non lunatique et incertain"

A méditer...

L'enfant découvre et explore le monde, l'inconnu, l'étrange(r) à travers l'imitation ce qui lui permet, le temps d'un instant, d'incarner l'Autre...ce qui n'est pas Soi.
Il adore imiter les animaux, pour mieux les comprendre en les incarnant le temps d'un instant... C'est pour cela que le yoga des animaux est la meilleure des méditations pour le jeune enfant qui a tant besoin d'apprendre à comprendre et réguler ses émotions...à travers son corps...dans le mouvement et le son...

Il en est de même pour l'être humain...L'enfant adore imiter l'être humain, celui qui est différent de lui, pour mieux le comprendre...pour mieux comprendre le monde dans lequel il vient de s'incarner !
Il a besoin d'incarner l'Autre, l'étranger, le temps d'un instant pour mieux percevoir et ressentir de l'intérieur ce qu'il perçoit de l'extérieur.  

Combien de fois l'enfant s'entend dire "Non" ?
Combien de fois dira-t-il "Non" tout comme celui qui lui dit "Non" ? 
Combien de fois incarnera-t-il l'Autre en disant lui-même "Non" pour comprendre ce "Non" ?
pour lui donner du sens et finalement un jour...pour l'accepter vraiment ce "Non" ?

L'enfant adore jouer et imiter...alors quoi de plus drôle que de renverser les rôles !

Le temps d'un instant
Amusez-vous à être votre enfant en y mettant tout votre cœur
et invitez votre enfant à être vous !
Vous découvrirez un Univers Magnifique
A explorer !

mardi 27 octobre 2015

Cercle de Lune - Pleine Lune du 27 octobre 2015 : de Père en Père vers le Père Originel...

Pour la Pleine Lune du commencement de l'Automne,
C'est une invitation à se reconnecter
A l'énergie de la semence en Soi...

Telle la Terre qui recueille toutes les graines de l'été
Laissées aux quatre Vents afin de préparer le Printemps à venir, 
Nous accueillons en nous l'énergie masculine de Père en Père jusqu'au Père originel...
Celui qui a semé pour la première fois cette lignée de Pères...
A l'origine de notre propre existence,
A l'origine de l'énergie masculine en Soi...


Belle méditation et création d'une carte intuitive !

Cercle de Lune pour la Nouvelle Lune du Plein Automone

Le Règne Minéral nous invite au silence...
Un silence qui murmure le secret des joyaux de la Terre...
A qui sait entendre...le message est clair...

Par un soir de Nouvelle Lune...
Sous un Ciel étoilé sans Lune...
Une grotte...un refuge...
Une géode...une crypte...
L'antre de la Terre nous accueille et nous régénère...

Belle visualisation et création d'une carte intuitive !

jeudi 15 octobre 2015

La garde alternée, le deuil de la famille pour l'enfant...

 

Les Poppys - Non criez pas
Non ne criez pas, 
Ne criez pas, 
Ne criez pas, ah ah ah ah...
Oh non...
J'ai tellement besoin de vous,
J'ai besoin de votre amour,
Mais j'ai mal à la tête
Quand vous vous disputez
Et je me sens si bête 
Devant la cheminée
A regarder Maman
A regarder Papa
Et moi qui reste au milieu de tout ça
A entendre tant de mots comme divorce...

lundi 12 octobre 2015

Nouvelle Lune du 13/10/2015 - Cercle de Lune : De Mère en Mère vers la Mère Originelle

A la veille de la fête de tous les Saints et de tous les Anciens, 
Nous voilà reliés à toutes les Mères qui nous précèdent sur le chemin de la Vie sur Terre...

Au-delà du meilleur et du pire, c'est une invitation à se reconnecter aux énergies les plus subtiles et féminines telle une soirée de Nouvelle Lune...

A l'ombre du Soleil, seule la face cachée de la Lune s'éclaire tout comme notre passé qui se perd dans l'oubli du Temps...
Et pourtant, le temps d'une méditation, nous pouvons nous relier à cette mémoire des temps anciens à travers le lien que nous cultivons avec ceux qui nous précèdent...

C'est ainsi que pour cette Nouvelle Lune, nous nous centrons sur notre Nombril...et regagnons le nid douillet de notre Mère pour se relier de fil en fil invisible à la Mère de notre Mère, et puis la Mère de la Mère de notre Mère...traversant le Temps et l'Espace...jusqu'à la Mère de notre lignée maternelle, la Mère Originelle, la Première Mère, celle qui avait un dessein pour toutes les Mères à venir...

Baignée de cette énergie féminine qui traverse le temps telle une rivière aux eaux vives, claires et infinies...Une énergie nouvelle se révèle à Soi comme réveillée par le jaillissement de la mémoire maternelle...

C'est un véritable privilège d'accueillir cette énergie nouvelle et dev continuer d’œuvrer pour donner le meilleur de soi-même ici-et-maintenant à tous les enfants que l'on chérit ainsi que tous les enfants oubliés de la Terre...

Un souhait pour vivre ensemble dans la joie, la paix et l'amour en honorant l'autonomie, la transmission, le partage, la générosité...

Cercle de Lune du 10 octobre 2015 préparant la Nouvelle Lune du 13 octobre 2015 

Une invitation à méditer... 


 et créer une carte intuitive...

mardi 15 septembre 2015

La transmission de pensée ou l'accordage spirituel parent-enfant

"Encore taboue dans notre société occidentale, tout comme le corps et l'amour, la transmission de pensée est une qualité de base chez les maîtres spirituels à travers le monde.
Deux esprits ouverts l'un à l'autre en font l'expérience au quotidien comme la mère et l'enfant dans leur relation première - primaire - ou encore comme un couple amoureux. 

Un échange de regard peut en dire long...

Cet échange est un mouvement rapide comme l'éclair, plus rapide que la vitesse de la lumière, donnant accès à la dimension vibratoire de la vie où les informations se transmettent autrement, au-delà des mots.

Le règne de la complicité, de l'unisson !

lundi 11 mai 2015

Si les parents contemplaient leurs enfants...





Si les parents contemplaient
leurs enfants
d'un regard pur et aimant
ils seraient remplis
d’Eternité...





Vivre en Famille,
Une expérience de l'Amour sur Terre...

Tenir la main douce d'un Enfant
C'est tenir l'Eternité dans sa main...
Regarder un Enfant dans ses yeux lumineux,
C'est regarder l'Eternité dans les yeux... 
Embrasser un Enfant tendrement,
C'est embrasser l'Eternité dans son esprit...

Regarder l'Enfant de travers
Sème la colère...
Regarder l'Enfant avec amour
Sème la confiance...
Regarder l'Enfant purement et simplement
Cultive l'innocence...
Pour grandir dans la paix, la joie et l'harmonie !
 

A méditer...
 
Et vous, comment regardez-vous votre enfant ?

Le temps d'une journée, vous êtes attentifs au regard que vous portez à votre enfant en toute situation, du lever au coucher...
Le temps d'une journée, vous découvrez ou redécouvrez la nature de la relation que vous entretenez avec votre enfant...

Le temps de la journée suivante, vous portez un regard empli d'amour à votre enfant, du lever au coucher, en toute situation...
Le temps d'une journée, vous découvrez ou redécouvrez votre enfant...

En deux jours, vous pouvez vous accordez à votre enfant, tels deux instruments de musique, juste en posant votre attention sur le regard que vous portez à votre enfant et en insufflant tout votre amour... L'entente devient alors une mélodie harmonieuse et originale...

A garder à l'esprit : un instrument a besoin d'être accordé tous les jours... 

mardi 5 mai 2015

Visualisation guidée pour Fonder une Famille

Visualisation Guidée pour...les couples amoureux souhaitant fonder une Famille...

Vous êtes prêts tout simplement ou l'attente se fait longue...
Ne plus attendre et prendre le temps d'accueillir et de formuler son intention la plus pure et sincère de fonder une famille et d'accueillir un être sacré à chérir et accompagner pour qu'il découvre sa liberté intérieure et sa force créatrice...
mais aussi, envisager l'arrivée d'un enfant au sein du couple, au rythme de chacun, de l'homme, de la femme et de l'enfant à venir...

Du Ciel à la Terre, le rythme ralentit...L'énergie masculine de l'Univers est plus rapide que la Lumière alors que l'énergie féminine de la Terre est lente...telle la Tortue !  

Accueillir un enfant au sein du couple dans notre société actuelle, c'est ralentir...pour que l'enfant à venir trouve sa place au sein du couple et à son rythme...

Le couple peut fonder une famille naturellement avec la force créatrice de l'esprit ; la conception naturelle devient une alternative aux pratiques médicales allant contre-nature...
 
La Nature est bien faite et nous faisons partie de la Nature, alors faisons-lui confiance et préparons-nous à concevoir un enfant dans l'amour, la joie et la confiance...forces inébranlables pour expérimenter l'Amour sur Terre !

Avant de démarrer la visualisation guidée...
 A écouter allongé les yeux fermés en ajoutant une musique de relaxation (dont le rythme est légèrement inférieur à votre rythme cardiaque) que vous appréciez particulièrement...

Préparer une carte blanche près de vous avec de beaux crayons pour créer dès la fin de votre méditation votre carte intuitive en écrivant votre parole de sagesse côté dessin et la date lunaire ainsi que les mots-symbole-énergie au dos du dessin.

Vous pouvez refaire autant de fois que vous le souhaitez cette visualisation guidée et créer autant de cartes intuitives qui vous permettront de mûrir à vous-même dans l'accueil en pleine confiance et en conscience de l'enfant à venir...

Un jeu de cartes intuitives qui vous accompagnera par la suite...pendant la grossesse, la naissance, les premiers temps, et bien après...Tout au long de sa vie vous pourrez revenir sur certains messages recueillis pendant ces visualisations guidées et dans les petits comme les grands questionnements qu'il partagera avec vous...


Belle méditation et belles cartes intuitives !

samedi 2 mai 2015

Ecouter son enfant pour résoudre les mésententes...


"Les très jeunes enfants entretiennent avec les mondes visible et invisible des relations très subtiles. 

Ils possèdent en effet une forme de sensibilité qui a son origine dans un lointain passé, où les humains avaient pleine conscience d'appartenir à cet organisme vivant qu'est la Nature. 

C'est pourquoi les animaux, mais aussi les plantes, les pierres et les objets apparaissent à ces enfants comme des être très proches d'eux ; ils leur parlent, ce sont leurs amis.
Certains enfants entrent même en contact avec les esprits de la Nature, ils les voient, ils leur sourient, ils ont avec eux des conversations ; ils écoutent et répondent. 

Mais peu à peu, à cause de l'attitude des adultes et de l'éducation qu'ils reçoivent, ils perdent ce contact. Pour le bien des enfants, mais aussi pour leur propre évolution intérieure, les parents, les éducateurs et tous ceux qui sont amenés à s'occuper d'eux doivent donc se pencher sur cette question. 

En observant attentivement les enfants dans leurs premières années, ils pourront lire dans le livre de leurs âmes les véritables secrets de la vie."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

A méditer...

Vous avez du mal à comprendre l'attitude de votre enfant dans une situation donnée et vous ne trouvez pas de solution pour améliorer cette situation dite "conflictuelle" qui se répète malheureusement dans le temps, tel un disque rayé...

Vous vous réservez un temps avec votre enfant et vous l'invitez à choisir une histoire à lire...
Le temps qu'il choisisse, vous prenez un temps pour respirer lentement et profondément de manière abdominale...
Une fois que vous vous sentez bien centrée, vous lisez en pleine conscience en incarnant chaque personnage de l'histoire, ainsi que tous les éléments de la nature, les animaux et les plantes...Tout prend vie dans votre parole...Les images aident l'enfant à accueillir le sens des mots... 

Jusqu'à 7 ans l'enfant améliore son langage afin qu'il prenne sens de manière concrète.
Il lui faudra encore 7 ans pour que ce langage intègre complètement la dimension abstraite du sen.
Cependant, l'enfant (littéralement "qui ne parle pas") est très présent d'esprit dès le commencement ; l'enfant sent et perçoit tout, tout simplement...
Beaucoup de choses peuvent se dire et être comprises sans mots avec un enfant...
Tout en lisant de manière vivante l'histoire choisie par votre enfant, vous êtes attentif à votre enfant qui accueille et interagit avec vous et l'histoire...

Une histoire...une ballade dans la Nature...C'est la même rencontre qu'il est possible de vivre à chaque instant avec votre enfant. ce sont autant d'opportunités de faire connaissance...d'âme à âme et d'établir ainsi au fil du temps une entente mutuelle...
 
Dans un tel moment privilégié, vous êtes réceptifs aux messages les plus subtils de votre enfant...
Vous recevez ainsi les clés pour résoudre la situation dans laquelle vous vous sentiez "bloqués" tous les deux...
Vous retrouvez votre entente mutuelle et votre fluidité...
Vous retrouvez la douceur de vivre en famille...Jusqu'à la prochaine fois ! 

Les situations d'incompréhension entre parents et enfants sont une invitation à méditer pour retrouver le chemin de l'entente mutuelle : respecter le point de vue de l'enfant est tout aussi essentiel que partager son point de vue avec lui...

Tisser un lien vrai, fort et durable...


lundi 20 avril 2015

"Si vous voulez comprendre un enfant, aimez-le, ne le blâmez pas..." Krishnamurti


Krishnamurti nous invite à cette réflexion :
« Je dois aimer la chose même que j’étudie. Si vous voulez comprendre un enfant, aimez-le, ne le blâmez pas, jouez avec lui, observez ses mouvements, ses caractéristiques personnelles, son comportement. Mais si vous ne faites que le blâmer, le contrarier ou l’accuser, toute compréhension de l’enfant est exclue. De même, pour comprendre ce qui est, vous devez observer ce que vous pensez, ressentez et faites d’instant en instant ».

Le silence de nos pensées généré par la pratique de la méditation favorise grandement l’attention pure et simple à l’enfant. Si nous sommes préoccupés, l’enfant ne se sentira pas à l’aise, de même que lorsqu’il se sent ignoré. Alors que si nos pensées sont pleines de bonnes intentions, elles rayonneront positivement sur l’enfant.
            
Ainsi, par la visualisation, il est possible d’ajuster son regard et ses pensées afin d’être le plus possible en accord avec soi-même et ainsi en accord avec l’enfant. Visualiser, c’est méditer[1], or méditer c’est justement mesurer de manière juste et prendre les mesures nécessaires ! Chaque être est unique et doit s’ajuster de manière unique à l’Autre. Il s’agit d’un dosage subtil fait de « ni trop », « ni pas assez » afin d’atteindre petit à petit l’équilibre, ni dans l’éloignement et l’indifférence, ni dans l’intrusion et la préoccupation, mais une juste distance entre l’enfant, la mère et le père.

C’est le même processus à l’œuvre dans la pratique de la visualisation : plus la concentration est forcée (volonté de bien faire) ou relâchée (peur de ne pas y arriver), plus l’exercice est désagréable ou ennuyeux. La voie du milieu, celle qui consiste à  poser son regard sans chercher à voir, sans penser et en laissant venir, semble la voie qui conduit naturellement à la vision du monde invisible. L’entraînement fait ensuite la qualité d’image !


[1] Méditation, med- : racine indoeuropéenne qui, d’après Benveniste, a le sens de « prendre avec autorité des mesures appropriées », d’où ses différentes valeurs dans les langues indoeuropéennes : « penser, réfléchir », avec l’idée d’une pensée qui règle, ordonne (grec medein), « gouverner, régner », « mesurer », « juger » Méditation au sens religieux « contemplation », au sens laïque « réfléchir profondément » (Dictionnaire historique Le Robert).

samedi 11 avril 2015

La Sagesse des Femmes selon le Conseil des 13 Grands-Mères Indigènes

http://www.grandmotherscouncil.org
"La civilisation d'aujourd'hui a coupé les ponts avec les racines essentielles qui ont façonné l'humanité, dit Grand-Mère Bernadette.

Ces racines disent les Grands-Mères, descendent profondément dans l'Univers Sacré, le domaine de l'Esprit où les énergies féminine et masculine sont parfaitement équilibrées et en harmonie, là où l'unité et la connexion inhérentes à tous les êtres sensibles sont révélées. Cependant, dans le monde d'aujourd'hui, le pouvoir féminin - les forces les plus puissantes, aimantes et créatives sur terre - est sévèrement réprimé et s'il n'est pas honoré de nouveau le déséquilibre entre les énergies mâle et femelle pourrait causer la destruction de l'humanité, si ce n'est de la Terre Elle-même. Ce pouvoir féminin qui soutient la Terre et tous Ses habitants, si essentiel pour la survie de la planète, réside en chacun de nous, que l'on soit homme ou femme.


Parce que les énergies masculines du monde sont maintenant au contrôle, le pouvoir n'est pas équilibré avec l'amour inconditionnel. L'agression, l'avidité et la peur domine l'humanité. Les femmes, les enfants, et toute la nature sont exploités avec un résultat dévastateur. Même ce qui à l'origine était dans les mains sûres et aimantes des femmes pendant des milliers d'années a été usurpé. Depuis le commencement des temps, les femmes ont gouverné avec succès leur corps et les cycles de conception, grossesse et naissance. Et maintenant ils sont dominés par des agendas du pouvoir et du contrôle. Ceci n'est pas la voie du Féminin Divin.

jeudi 9 avril 2015

Qui mieux que Soi sait ce qui est bon pour Soi ? et L'autonomisation de l'Enfant

Rocher de Roquebrune
Qui mieux que Soi sait ce qui est bon pour son Corps ?
Qui mieux que Soi sait ce qui est bon pour son Cœur ?
Qui mieux que Soi sait ce qui est bon pour son Esprit ?

Mais qui est donc ce Soi ?
Celui qui préside le Corps, le Cœur et l'Esprit...du Moi !






Alors si le Moi n'aime pas s'entendre dire ce qu'il a à faire,
Il est temps d'écouter le Soi
Tout au fond de Soi et au-delà de Soi
Lové dans les profondeurs de l’être.

Il se révèle dans
La détente du Corps,
La paix du Cœur et
La sérénité de l'Esprit

Mais où est donc cet Esprit qui sommeille en Soi ?

L’esprit comme musicien et guide intérieur - Extrait de "L'esprit de Famille, une invitation à méditer..."

Sans esprit, il est difficile de concevoir que le corps s’anime et que le cœur batte. La roue rythmique est insufflée par la volonté de chacun d’y participer. Dimension impalpable, c’est le subconscient de Freud, le Moi Supérieur, le Soi, le « guide intérieur », le double[1], l’Atma, etc. bref ce quelque chose en soi ou quelqu’un qui semble insuffler l’acte et la parole. A chacun sa manière de l’exprimer en fonction de son niveau de conscience, mais lorsque certains n’arrivent pas expliquer la raison de leur action, ils vont dire : « Quelque chose me dit… », « Mon petit doigt m’a dit… », etc. 




vendredi 20 mars 2015

A quoi ressemble l'amour humain ?

Le Paradis perdu de Mu - L.C. Vincent - Ed. Copernic (1981)

"A quoi ressemble généralement l'amour des humains ?...
A celui qu'éprouve le paysan pour les poules de son poulailler. Il est très généreux, très gentil pour elles : chaque jour il les soigne, il leur lance du grain. Et pourtant, l'une après l'autre les poules disparaissent. 
Que se passe-t-il ? Et bien c'est l'homme qui vient les chercher, il leur coupe la tête, puis sa femme les met à la casserole. C'est ainsi qu'après les avoir soignées, ils les mangent en disant "Hum ! Que ce poulet est succulent ! Il est cuit à point !" 

Voilà ce que la plupart des humains appellent aimer. Ils ressentent l'amour comme un appétit pour une chair tendre et qu'il faut assouvir. C'est une tendance instinctive qui leur vient du fond des âges et sur laquelle ils doivent travailler.

Dans la nouvelle vie, on apprendra que la première règle à observer quand on aime quelqu'un, c'est de penser à lui, et non à soi. L'amour, c'est d'abord de vouloir découvrir, chez l'être que l'on aime, les besoins de son âme, l'aider dans son évolution, lui donner de bonnes conditions pour qu'il se libère."

Pensée du 20 mars - Omraam Mikhaël Aïvanhov


A méditer...

Vous êtes dans l'attente et le regret ? L'amour s'éloigne...
Vous êtes dans le jugement et critique ? L'amour s'éloigne...

Accueillir l'Autre tel qu'il est
Croire en sa lente et certaine évolution...
Rapproche les Âmes faites pour s'aimer,
Et vient alors le temps
Où les corps de l'Homme et de la Femme
Célèbrent l'Amour sur Terre !

vendredi 20 février 2015

La vie de famille s'apparente à un jardin...

Fleur de Montagne - Serena

La vie de famille s'apparente à un jardin.
Les feuilles flétrissent et les fleurs se fanent naturellement.
C'est seulement si nous éliminons les déchets
que nous profitons pleinement
de la beauté des nouvelles feuilles et fleurs.
De même, nous devons éliminer de notre esprit les expériences mauvaises, sombres du passé.
Vivre, c'est se souvenir d'oublier.
Pardonne ce qui doit être pardonné.
Oublie ce qui doit être oublié.
Embrasse la vie avec une vigueur renouvelée...
Nous devrions pouvoir accueillir chaque instant de la vie
avec une regard neuf,
telle une fleur fraîchement éclose...


Mata Amritanandamayi
Maître de Sagesse de L'inde

A méditer...

Pourquoi allons-nous toujours chercher le passé pour vivre le présent ?

Lorsque nous portons ce "regard passé" sur l'enfant, nous bloquons son évolution, sa liberté de mouvement dans l'instant, sa capacité à évoluer, à changer, à transcender ses difficultés, à explorer ses talents...

En répétant des "Il est comme ci" ou "Elle est comme ça", c'est autant de barrières que nous mettons sur le chemin de sa croissance...

"Mais je le sais, je le connais bien" répondent certains pour s'en défendre...

Et pourtant, en tant que parents, sommes-nous capables de poser un regard neuf sur l'enfant qui grandit, qui change, qui murit, qui évolue ?
Sommes-nous accueillants à l'égard de cette fleur qui éclot ?
Ses parfums, ses couleurs, ses mouvements, son élan vers le ciel ?

Vous pouvez vous poser quelques instants en silence auprès de votre enfant et prendre un temps pour le regarder comme si c'était la première fois...avec un regard neuf...vous verrez comme c'est beau et profond...

La chaleur parentale aussi vitale que de boire, manger et dormir


Famille Pingouin à protéger...Ambre N
Les études démontrent, tant dans la dimension physique qu’émotionnelle, l’importance du couple dans le développement harmonieux de l’enfant. Rappelons que l’Inserm (2005) identifie la famille comme le creuset de toute conduite sociale et précise que la chaleur parentale et la sécurité de l’attachement entre parents et enfants figurent parmi les paramètres familiaux les plus pertinents. Qu’est-ce que la chaleur humaine si ce n’est l’amour ? Il se déploie au sein du couple jusqu’à la naissance de l’enfant qui se déploie à son tour grâce à l’amour.

Nous avons vu qu’une toute nouvelle mère est particulièrement vulnérable, tant physiquement (modifications hormonales significatives) qu’émotionnellement (remaniement psychique et révélation de soi). Aussi, tout ce qui est source de détente et de plaisir - telle que la tendresse et le sentiment d’amour - viendra renforcer sa capacité à devenir mère alors que tout ce qui est source de tension – telle que l’insécurité matérielle ou affective - viendra altérer ce beau projet. L’harmonie dans le couple semble donc particulièrement propice à l’harmonie auprès de l’enfant et au sein de la famille[1].

De nature différente, l’homme et la femme font l’expérience de s’unir pour accéder à une plus grande unité intérieure et extérieure, tel l’Homme Total de la tradition chinoise. Tant qu’ils se voient de manière opposée, ils se cherchent et se confrontent tout en taisant leurs émotions les plus profondes. Un lent processus de maturation émotionnelle est alors nécessaire pour dévoiler ses sentiments et se révéler à l’autre tel qu’il est. Le jeune enfant, à travers l’expérience de la grossesse, l’accouchement, l’allaitement et les soins premiers, oblige la mère à être vraie, telle qu’elle est profondément. Elle invitera à son tour - ou non  - l’homme à faire de même pour que le cœur de chacun s’ouvre peu à peu afin d’expérimenter l’amour sur terre.


[1] Stein et al. (1989). The relationship between post-natal depression and mother-child interaction. British Journal of Psychiatry, England. Ils démontrent que la qualité du fonctionnement du couple – et particulièrement le soutien par le mari – apparaît comme un des prédicateurs les plus fiables de la dépression post-partum.

L'Enfant naît de l'union des corps d'un Homme et d'une Femme


Planche de Médecine Tibétaine Conception, gestation et naissance
C’est dans l’union de deux corps qu’un nouvel être physique naît sur terre. Dans l’intimité de deux regards qui se croisent, de deux sons qui se confondent, de deux souffles qui s’accordent, de deux bouches qui se goûtent, de deux peaux qui se touchent, de deux corps qui s’accueillent…un enfant est conçu.
C’est dans le ventre d’une mère que l’enfant se développe par l’effet de la fusion, de la division, de la multiplication et de la spécialisation des cellules. Dans l’intimité la plus totale, les corps de la mère et de l’enfant en devenir créent un lien qui se manifeste dans la matière par le cordon ombilical et les échanges placentaires. Le sang participe alors à la création d’une nouvelle vie.

C’est dans les tensions de la chair que la jeune femme accouche et que l’enfant naît, accueilli par la présence physique du père. Dans l’intimité plus ou moins préservée par la culture occidentale, une famille vient de naître physiquement sur terre. Le processus de vie est à l’œuvre dans la matière. Que les parents en aient conscience ou non, il s’élabore et se développe constamment, à l’infini, jusqu'au seuil de la mort physique. Ainsi, devenir parents dans la dimension physique, c’est être conscient de ce qui se vit dans sa chair. De l’acte d’amour entre l’homme et la femme à la promenade main dans la main avec son enfant, c’est faire l’expérience d’être parent à travers son corps : la chaleur et la douceur de la peau d’une petite main dans la sienne, la lumière d’un regard innocent, la mélodie de paroles enfantines, etc. autant de mouvements et de sensations qui nous révèlent la conscience de soi en tant que parent physique.
La méditation permet aux parents de développer la conscience de soi dans la dimension physique, c’est-à-dire la capacité à se sentir vivant dans son corps, son temple. C’est l’occasion d’apprendre à développer notre acuité sensorielle afin d’apprécier les « plaisirs de famille » en tant que parents. Tous les gestes de tendresse constituent une source de détente - véritable anti-stress - par la libération d’ocytocine dans l’organisme (Uvnäs Moberg, 2009). Ainsi l’accouplement, les baisers, les caresses ou les massages[1] sont autant d’actes et de gestes simples qui non seulement témoignent nos sentiments à l’Autre mais engendrent une modification biochimique dans le sang qui s’avère propice au bien-être. L’homme et la femme deviennent amants et transmettent cette tendresse à l’enfant.


[1] « L’idée reichienne de massage destiné à détruire « la cuirasse du corps » n’a pas été largement divulguée » (M. Odent, 1976) alors que les dernières études scientifiques, dont celles de K. Uvnäs-Moberg, précisent l’efficacité physiologique d’un tel geste.

Devenir Parents, une évolution en 3 Dimensions


Extrait du Livre : 

L'Arbre de la Famille - Serena
Devenir parent invite à vivre l’expérience de fonder une famille comme une belle opportunité d’installer en soi un état d’être qui reflète l’Homme Total de la Tradition chinoise.

Bien ancré sur terre, laissant circuler l’énergie vitale dans tout le corps, rempli d’un amour inébranlable lové dans le cœur et l’esprit ouvert s’élançant vers l’inconnu, vers le Ciel et l’Univers, mère et père sont invités à un véritable « parcours initiatique » pouvant mener à la transformation et la transcendance.

Le sens de la vie s’éclaire alors au fur et à mesure de l’écoute intérieure. De nouvelles énergies émergent et stimulent la confiance, l’estime et la maîtrise de soi, la liberté et l’épanouissement de l’être dans un équilibre global du corps, du cœur et de l’esprit. La méditation permet d’unir et de pacifier ces trois dimensions en soi, exprimant ainsi le cheminement de toute personne qui cherche à être présent et authentique à chaque instant dans l’ici et maintenant et à créer l’harmonie dans sa relation avec l’enfant, dans le couple et en famille.

Par une écoute particulière du corps, tout parent est à même d’identifier les sensations physiques qui s’expriment dans une situation conflictuelle avec son enfant par exemple. Par l’écoute du cœur, il peut comprendre les ressentis émotionnels qui accompagnent ses sensations physiques. Enfin, par l’écoute de la tête, il peut associer ses pensées aux sensations physiques et aux émotions. Le parent comprend alors que dans une situation donnée, son être s’exprime tant physiquement, qu’émotionnellement et mentalement. Par la prise de conscience de ce qui se joue en lui, il devient capable – en état méditatif - de clarifier la compréhension de lui-même : les mécanismes de défense que le corps exprime, le rapport entretenu avec le monde extérieur que les émotions symbolisent et le système de valeurs et de croyances que la pensée ne peut trahir, le tout générant ou non la sérénité et l’harmonie.

Cette connaissance de soi devient une clé pour accéder à un ajustement de son état d’esprit qui aura pour effet la régulation de ses émotions et le retour à l’équilibre physiologique, rétablissant ainsi la santé de l’être et l’harmonie globale.

Les exercices de méditation proposés s’adressent à tout parent qui souhaite apprendre à gérer les tensions corporelles et les émotions, ou s’épanouir dans une dimension spirituelle. En allant puiser dans leurs expériences parentales de la vie quotidienne, la mère et le père peuvent faire évoluer leur regard et mettre en cohérence leur expérience afin d’ajuster le cours de l’histoire.

La pratique et le temps s’allient alors pour qu’ils puissent grandir en conscience auprès de leur enfant dans une relation authentique et chaleureuse et ce, tout au long des grandes étapes de la vie. Tout comme l’enfant qui apprend à marcher, il y aura dans un premier temps des craintes, de bonnes chutes et de jolies bosses, mais petit à petit, la force et la volonté permettront d’installer en soi la verticalité et la stabilité pour pouvoir marcher, mais aussi sauter, danser avec l’Autre, virevolter et peut-être voler avec une sensation de légèreté et de liberté…une sensation qui exprime bien l’état de « sérénité » !

Mue par la recherche de l’harmonie, la famille devient alors un lieu où chacun s’accorde à soi et aux autres pour jouer l’accord parfait tout en ayant la sensation que « ça tourne rond », à l’image des tribus africaines et de leur roue rythmique présentée par Ray Lema (P. Van Eersel, 1993)[2].


[1] Schéma issu de l’enseignement en Relaxation Dynamique (Sophrologie).
[2] Van Eersel P. (1993). Le cinquième rêve. Grasset, Paris.

L'Enfant naît de l'union d'Esprit d'un Homme et d'une Femme



Extrait du Livre : 

La Cible Spirale YN
C’est dans l’union de deux esprits qu’un nouvel esprit s’incarne sur terre. Dans l’union de deux corps qui se complètent et de deux cœurs qui vibrent à l’unisson, un instant d’éternité va permettre d’accueillir la vie. Que serait cette nouvelle vie si deux âmes n’avaient pas animé ces deux corps au rythme de leur cœur ?

C’est dans l’amour que la mère et le père ont à l’esprit de fonder une famille. Dans une présence consciente ou non, ils peuvent accueillir l’esprit de l’enfant à travers les rêves, la méditation, les songes, un monde parallèle hors de l’espace et du temps.

C’est dans la présence d’esprit de la femme enceinte à l’égard de l’enfant à venir que ce dernier exprime la volonté de se développer[1]. Dans un profond silence, l’esprit de la mère et de l’enfant en devenir créent un lien qui se manifeste à travers leurs échanges sans paroles, par simple « transmission de pensées » ; un lien d’esprit à esprit dont le père témoigne.

C’est dans l’ouverture d’esprit que la mère accouche et l’enfant naît, accompagnés par le jeune père qui se lie d’esprit à ceux qui représentent pour lui sa nouvelle famille. Dans une communication qui se passe de mots, une famille vient de naître spirituellement sur terre. Des regards lumineux se croisent où chacun se reconnaît mutuellement : le père, la mère et l’enfant. Le processus spirituel est à l’œuvre dans l’esprit. Que les parents en aient conscience ou non, il s’élabore et se développe constamment, à l’infini et jusqu’aux limites de notre conscience de l’existence. Ainsi, devenir parents dans la dimension spirituelle, c’est être conscient de ce qui se vit dans sa tête. De l’acte d’amour entre l’homme et la femme à la promenade main dans la main avec son enfant, c’est faire l’expérience d’être parent à travers son esprit : une pensée, une image, un souvenir, un rêve, une idée, une arrière-pensée, un préjugé, un souhait, une prière, etc. autant d’expressions mentales qui reflètent notre système de valeurs et de croyances et dévoilent la conscience de soi en tant que parent spirituel.

La méditation développe cette conscience de soi dans la dimension spirituelle, c’est-à-dire la capacité à faire l’expérience d’être, et pour ce qui nous concerne, d’être parent en conscience. Il s’agit d’accéder à la connaissance et l’intelligence qui se mettent au service d’une noble tâche sur terre : accueillir, élever un enfant, c’est-à-dire accompagner sa croissance, et fonder une famille dans le partage au quotidien. L’expérience de l’amour sur terre. Telles les branches de l’arbre qui s’élèvent toujours plus haut dans le ciel pour rechercher la lumière, l’enfant grandit non seulement dans son corps et dans son cœur mais aussi dans sa tête. Toutes les manipulations d’objets, puis les questions du jeune enfant qui se met à parler, reflètent cette dynamique : « Qu’est-ce c’est ? » et « Pourquoi ? », comme si naturellement il cherchait le sens de chaque chose ou phénomène qu’il observe dans l’environnement qu’il découvre. Dès la naissance, il semble être nourri autant de nourritures terrestres et affectives que « d’impressions » qui vont fonder ses représentations mentales, elles-mêmes enrichies par le système de valeurs et de croyances du père et de la mère et de la culture dans laquelle il vient de naître.


[1] Van Eersel P. (2007). Mettre au monde. Albin Michel, Paris. C’est l’exemple d’une femme déprimée qui vient d’accoucher et dont le bébé prématuré dépérit. Alors que le personnel soignant fait écouter à la jeune mère une musique qui lui tient particulièrement à cœur, le bébé reprend des forces.

L'Enfant naît de l'union de coeur d'un homme et d'une femme

Cœur de Fraises et Framboises - Serena

Extrait du Livre:

C’est dans l’union de deux cœurs qu’un nouveau cœur se met à battre sur terre. Dans le rythme de deux cœurs en confiance et sans peur, en paix et sans colère, en joie et sans tristesse, la surprise est grande…un enfant est conçu.

C’est dans le rythme du cœur de la femme enceinte que l’enfant développe en lui sa propre rythmique cardiaque. Dans l’intimité la plus totale, les cœurs de la mère et de l’enfant en devenir créent un lien qui se manifeste à travers les émotions maternelles que l’enfant accueille dans un « état primordial ».

C’est dans l’accélération cardiaque que la mère accouche et l’enfant naît, accompagné par le cœur de l’homme qui bat à l’unisson de ceux qu’il aime. Dans une joie intense, une famille vient de naître émotionnellement sur terre. Des larmes coulent, des sourires se dessinent sur chaque visage, c’est le « moment magique » dont il est si difficile de parler tant la profondeur du sentiment est grande. Le processus émotionnel est à l’œuvre dans le cœur. Que les parents en aient conscience ou non, il s’élabore et se développe constamment, à l’infini jusqu’au dernier battement de cœur. Ainsi, devenir parents dans la dimension émotionnelle, c’est être conscient de ce qui se vit dans son cœur. De l’acte d’amour entre l’homme et la femme à la promenade main dans la main avec son enfant, c’est faire l’expérience d’être parent à travers ses émotions : un éclat de rire, un cri, une larme, une moue, un pincement de cœur, etc. autant d’expressions physiques réelles ou imagées de notre vie émotionnelle qui conduisent petit à petit vers le sentiment d’amour. Tout notre corps exprime ainsi ce que notre cœur ressent et nous révèle la conscience de soi en tant que parent émotionnel.

Développer la conscience de soi dans la dimension émotionnelle, c’est écouter son cœur[1], exprimer ses émotions et  aimer jusqu’à éprouver un profond sentiment d’amour et de compassion. Le Dalaï-Lama (1998)[2] nous dit que « puisque la nature humaine est fondamentalement bonne, la meilleure solution est d’en revenir à nos sentiments humains fondamentaux : l’amour et la compassion ».


[1] Jacq C. (1998). La sagesse vivante de l’Égypte ancienne. Robert Laffont, Paris « Le cœur. L’Ennéade a créé la vue au moyen des yeux et l’entendement au moyen des oreilles, et la respiration au moyen du nez. Les organes élèvent les perceptions jusqu’au cœur. C’est grâce au cœur qu’existe toute connaissance, la langue formule ce que le cœur a conçu.  Ainsi naquirent toutes les puissances créatrices, l’être et le non-être (Atoum) et son Ennéade. Toute parole divine se manifeste en fonction de la pensée du cœur et de la formulation de la langue. Ainsi furent créées les énergies créatrices et les qualités de l’être. Ainsi furent engendrés toutes les nourritures et tous les aliments bienfaisants, grâce au Verbe. Ainsi fut donnée la vie au juste et la mort à l’individu inique. Ainsi furent créés tous les modes de travail et tous les types d’artisan, l’action des mains et le mouvement des jambes, la mobilité de chaque membre, conformément à l’ordre du cœur conçut et que la langue formule, ordre qui créé continuellement la signification de chaque chose ». Pierre de Shabaka.
[2] Sa Sainteté le Dalaï-Lama (1997). Guérir la violence. Plon, Paris.

La Vérité peut s'atteindre partout...même en famille !

Le film "Samsâra" - 2002*
Extrait du Livre "L'esprit de Famille" 

Les parents découvrent alors de nouveaux horizons. Ils font l’expérience de l’éveil spirituel auxquels tous les moines de la terre s’adonnent par la prière, la méditation et l’ascèse. Leur vision s’illumine se sentant devenir de plus en plus justes[1] tout en développant un esprit simple et tranquille[2].

Yashodhara, l’épouse du prince Siddharta, le futur Bouddha, savait tout cela par la sagesse qui l’habitait naturellement en tant que mère lorsque ce dernier revient douze ans après l’avoir quittée alors que leur enfant venait de naître : « Je suis immensément heureuse que tu aies été totalement honnête en reconnaissant qu'on pouvait atteindre la vérité ici même ; elle peut être atteinte n'importe où » [3]. Seulement, il a fallu à Siddharta partir, quitter l’épouse et l’enfant et enfin devenir Bouddha pour accéder à cette vérité lovée plus ou moins profondément dans le cœur de toute femme, et même dans le cœur de Karaba la sorcière (cf. Kirikou) ! Encore beaucoup d’hommes et de femmes aujourd’hui ont du mal à accéder à la voie de leur esprit et se détournent de ce projet d’amour, de cette famille qu’ils viennent pourtant de fonder. La vérité peut s’atteindre partout, ici et maintenant, même dans sa propre famille !

Certains parents en font l’expérience au quotidien : ils grandissent à travers ce processus d’évolution de la conscience qu’implique l’expérience de la parentalité. Le couple, l’enfant, la famille devient alors la « voie tangible »[4] de l’éveil spirituel qui enseigne tout autant le mystère de la vie que la « voie mystique »[5].


[1] Dans le bouddhisme, les Nobles Vérités mènent l’Homme à l’illumination. Bouddha montre la voie qui consiste en huit principes comme étant le Noble octuple : 1. la vue juste 2. la résolution juste 3. la parole juste 4. l’action juste 5.  les moyens d’existence juste 6. l’effort juste 7. la méditation juste 8. la concentration juste.
[2] « Celui qui atteint la « simplicité de l’esprit » et la « tranquillité » peut tout assimiler et comprend la loi du changement de toutes choses. Il pénètre les mystères de la vie et ne fait qu’un avec le Tao, source de toute chose dans l’Univers », tiré de Tsai Chih Chung (2000). Message de Lao Tseu, la sagesse suprême. BDLys, Archamps.
[3] Voir la parabole selon Osho. www.osho.com.
[4] Tangible provient de tangere qui signifie « palpable » - que l’on peut connaître en touchant. Dans cette acceptation le tangible rejoint ce qui est inscrit dans la matérialité, ce qui est concret, sensible. La chaleur humaine à travers ses gestes de sensualité dans le couple et de tendresse avec l’enfant réchauffent le cœur et éclairent l’esprit.
[5] Mystique vient du grec « se taire », « être silencieux », principe même de la méditation.



* "Samsara" le film de Pan Nalin (2002)
Après trois ans, trois mois et trois jours de réclusion volontaire dans un ermitage perdu du Ladakh, une région reculée au Nord de l'Inde, Tashi émerge d'une transe profonde. Il récupère ses forces vitales dans le monastère bouddhiste où il vit depuis l'âge de cinq ans. De retour auprès de ses compagnons lamas, il est soudain en proie à de dérangeantes pulsions sexuelles.
Au cours d'une expédition dans un village voisin, il fait la connaissance de Pema, une jeune femme dont il tombe amoureux. Des doutes l'assaillent et ébranlent son engagement spirituel. Apo, le moine doyen, décide alors de l'envoyer dans un ermitage où des textes tantriques l'initieront aux mystères de la vie sexuelle. Tashi comprend qu'il doit vivre certaines expériences s'il veut un jour y renoncer. Il choisit de quitter le monastère et de rejoindre le monde des hommes, Samsara.