vendredi 10 février 2017

Burnout des Mères Saison 01 Episode 03 - Se ménager...et Vivre !

Se ménager...ou Mourir !
Se ménager...et Vivre !



Pour résister à la tension environnante, il faudrait que la Mère se ménage...autant qu'elle cherche à ménager tout le monde pour que la paix et l'harmonie règne en famille et à la maison...
Se ménager...Ça fait un peu vieillot ou plan plan non ?
Se ménager...Cela n'existe même par dans le "dictionnaire - correcteur orthographique" Microsoft ! Il est possible de ménager quelqu'un mais pas soi-même...Le verbe n'est pas transitif ! 


Et pourtant...Les Mères ne sont ni des bêtes, ni des machines...Et elle ont besoin de se ménager autant qu'elle ménage tout le monde si elles ne veulent pas s'écrouler un jour...telle une mule trop chargée !

Il va bien falloir se considérer comme une personne à part entière et prendre autant soin des enfants et du mari que de soi-même !

Rappelons que dans le Dictionnaire Historique Le Robert, ménager a le sens de "traiter avec égard" (1628), "avec indulgence et bonté" et "épargner à quelqu'un un danger, la fatigue" (1646). De son côté, Monsieur Larousse est clair : ménager, dans son sens premier, c'est "ne pas faire d'efforts inutiles, ne pas abuser de ses forces, faire attention à sa santé". Il donne pour seul exemple : "Vous êtes encore convalescent, ménagez-vous". Et oui, c'est ce que dit le médecin a un malade...

Mais la femme qui devient Mère n'est pas malade ! 
Être Mère n'est pas une maladie ! 
Non...mais c'est une étape de développement aussi importante que la puberté...aussi essentielle que la ménopause...

Certes la femme qui devient Mère n'est pas malade mais elle a tant à faire...qu'elle ne doit pas faire d'efforts inutiles, ne pas abuser de ses forces en se prenant pour Wonderwomen (Nous reviendrons sur Madame WonderWomen un jour car elle vaut le détour...et notamment son "père" !) et...faire attention à sa santé  ! 

L'enjeu et la clé de tout est là : 
Faire attention à sa santé ! 
Car une Mère fatiguée...épuisée...
C'est toute une famille et une maison sur le flan !

Alors faisons le point sur cette fameuse tension environnante qui implique une résistance à toute épreuve de la mère :

Tout commence par une joie immense : une rencontre, une histoire d'amour, un rêve de fonder une famille...et l'enfant arrive !  L'amour donne des ailes... La jeune femme a de l'énergie en abondance...rien ne l'arrête...Jusqu'aux premières fatigues qu'elle ressentira plus ou moins tôt lors de la grossesse...Une fatigue nouvelle qu'elle ne connaissait pas ou plus depuis la puberté...

Tout bouge en elle...tout se transforme...C'est le point de non retour...
Tout sera désormais différent...
Que la jeune femme le veuille ou non...
Que le jeune homme le comprenne ou pas... 

A partir de là, on peut compter l'énergie mobilisée par la jeune femme devenant Mère...et non celle de l'homme ! 
Car même si chacun revendique l'égalité - certaines femmes pour le travail et certains hommes pour la garde des enfants - il est nécessaire d'être réaliste : c'est la femme qui est enceinte, c'est encore elle qui accouche puis allaite/nourrit et prend soin des besoins du nouveau-né et c'est encore vers elle que le bébé et le jeune enfant se tournera pour ses moindres besoins primaires.
C'est ainsi ! La Nature est ainsi faite ! 
L'égalité des hommes et des femmes ne pourra pas aller contre nature au regard des besoins de l'enfant.

Donc, si nous comptons l'énergie mobilisée par une jeune Mère sur les 7 premières années de la vie de l'enfant, voilà le résultat : 

+ 9 mois de grossesse requiert une bonne dose d'énergie !

- une transformation radicale du corps et une attention permanente 24h sur 24h et 7j sur 7j aux besoins de l'enfant qui se prépare dans le ventre : adaptation de l'alimentation, du sommeil et des activités physiques 
- une maturation psychique : c'est le deuil de l'adolescente éternelle et l'entrée dans le monde adulte que l'arrivée du bébé impose !
- maturation spirituelle : les choix n'engagent pas que soi mais aussi l'enfant

+ 1 accouchement requiert une méga dose d'énergie !

- douleur de l'enfantement
- actes médicaux plus ou conséquents physiquement
- peurs de l'inconnu ("effet de la première fois")
- apparition d'un "trou énergétique"

+ les quarante premiers  jours après l'accouchement nécessite beaucoup d'énergie pour récupérer des forces...

- réaménagement physique complet de la sphère intime
- mise en place de la lactation pour celles qui allaitent
- prise en main de l'alimentation pour les autres 
- réponse aux besoins de l'enfant 24h sur 24h 7j sur 7j
- préoccupation maternelle (Cf. Winnicott) : développement de l'estime de soi en tant que Mère suffisamment bonne pour être là dans la douceur et la compréhension

+ les premiers mois et les premières années de l'enfant requièrent toujours une immense dose d'énergie pour faciliter l'autonomisation de l'enfant (régulation du sommeil, de l'alimentation, du développement locomoteur, du langage, des relations interpersonnelles, des émotions, de l'apprentissage, etc.) tout en le protégeant des dangers

Dès lors que l'aîné a 7 ans, la Mère commence à sentir le résultat de sa patience, de ses efforts, de son abnégation, de tant d'énergie donnée avec amour et/ou persévérance à l'enfant.

Tout va bien quand le Père comprend et soutient la Mère...

+ Pour chaque enfant, on multiplie la dose d'énergie nécessaire, car chaque enfant a les mêmes besoins de soin et d'attention de la part de sa Mère en tant que figure d'attachement.

+ A cela s'ajoute la tenue de la maison et le travail, plus ou moins à "plein temps" qui requiert beaucoup beaucoup d'énergie !

De son côté le Père continue ses activités et aidera ponctuellement - ou pas -  la Mère lorsqu'elle se sentira fatiguée ou débordée. Nous mesurons l'aide du compagnon à celle que le fils devenu père avait avec sa propre mère. S'il ne faisait rien pour aider sa mère, il n'a pas de raison d'en faire plus pour son épouse...Question de bon sens ! La Mère espère juste qu'il changera pour elle, pour l'enfant...mais cela se fait tellement quand Monsieur a envie et non quand mère ou enfant a besoin...

Pour peu que le mari regarde tout cela avec regret...Regret de ne plus être tous les deux, de ne plus être le centre d'attention de la femme qui a disparu sous les traits d'une Mère, alors là...vient la descente aux enfers ! La pression va monter, peu à peu, monter jusqu'à ce que la situation implose ou explose !

Nous nous retrouvons dans la loi d'Ohm...la loi d'Homme !


La Mère a tant à faire...
Et si peu pour se reposer et se ressourcer...
Que cela finit par casser...
Si le Père n'est pas compréhensif !

Et la Mère ne comprend pas non plus pourquoi...elle en est arrivée là !

Avant elle aurait pu tout mener de front, invincible qu'elle était...
Oui, mais c'est oublier qu'entre temps elle est devenu Mère...Elle n'est plus dans les mêmes conditions physiques, psychiques et spirituelles que lorsqu'elle était adolescente, célibataire ou juste en couple. "On va pas se mentir !" 

Et c'est là son moindre défaut, la jeune Mère pense qu'elle peut faire comme avant...
Vivre comme avant d'être enceinte...Comme avant d'avoir des enfants...


Et pourtant, ce ne sera plus jamais comme avant...
La jeune femme en devenant Mère est devenue LA figure d'attachement de l'enfant...
ce que nous revisiterons dans le prochain épisode !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire